desesperant

Il est tard le soir tombe et mon désespoir aussi beant
que le ciel de la nuit m'envahie
Je ne sais plus qui je suis je vais partir errer dans la grande ville,mes envies enfuient au fond de moi.je ne sais plus l'amour
je ne sais plus la tendresse je suis seul avec mes illusions mes craintes.La nuit est de plus en plus noire et mes pensées de plus en plus obscures.je roule je roule et le sourire des filles qui me regardent me rechauffe un peu le coeur,mais je suis  seul de plus en plus seul et comment faire pour avoir envie de vivre juste respirer,sourire.Plus la nuit devient obscure et plus je m'engloutie dans mes hésitations.Les lumières de la ville diffusent une lumière artificielle qui donne un peu de vie a ces maisons ou les gens deja emprisonnés se saoule  d'images de mots
de connerie devant la téle.Oui ces gens que j'évite qui m'évitent
oui toutes ces personnes qui au dela de leur argent de leurs carrieres ne vivent que par procuration ,argent ,argent ,toujours de l'argent.Il n'y a plus d'amour,plus de tendresse 'tout est egoisme.Cette nuit qui ne veux plus finir qui m'étouffe qui m'a enveloppé
Je serre les poingts je dois résisté,je dois existé.Dans ma rage
acteur du neant je suis.je me demande comment vivre.si je pouvais dire stop on arrete on recommence tout
si je pouvais
si je pouvais



17/12/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres