la liberté

 


il pleuvait sur la ville comme il pleuvait sur mon coeur

je marchais dans la nuit,mes idees dans les poches

des rêves plein la tête quand je la vie

 

elle attendait  a coté de son ombre pleine de mélancolie

elle avait dans les yeux toute la tristesse du monde

dans son long manteau gris elle m'a sourit

elle etait belle vraiment belle

 

je m'approche pour la regarder

elle ressemble a un rêve qui me saoule de joie

dans ses yeux de verre un soleil s'éteint

une larme viens mourir sur ses lèvres

elle était belle vraiment belle


son image disparait peu a peu

j'essais de la retenir

des uniformes m'entourent

des barreaux m'emprisonnent

elle etait belle vraiment belle

 

 

et puis de nuit chaque nuit

son image   vient pres de moi

elle s'arrete près de mon lit

et me cris je suis la liberte

elle etait belle vraiment belle la liberté

 

 

 



11/12/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres